La sécurité sociale

La sécurité sociale :

Dans le domaine de la santé, nous bénéficions d’une vaste offre de prestations de soins de haute qualité. Ceci à un coût qu’il faut à tout prix maîtriser pour éviter une médecine à deux vitesses. Ceci demande un juste dosage entre maîtrise de l’offre et contrôle de la demande. Le filet social de notre pays fait pâlir de jalousie nos voisins. Nous pouvons en être fiers, mais nous devons surtout tout mettre en œuvre pour pérenniser nos assurances sociales. Je dis clairement non à l’Etat providence qui a déjà été testé, entre autres, par nos voisins français avec le résultat que l’on sait.

  • Maintenir le système de concurrence entre les caisses maladie, tout en gardant le contrôle des coûts par l’Etat
  • Rétablir le coût de certains médicaments à des prix proportionnellement corrects en comparaison à ceux pratiqués chez nos voisins
  • Eviter la prolifération d’offres en prestations de soins dans des périmètres trop restreints – trop d’offres dopent la demande !
  • Garantir les acquis de la prévoyance sociale en garantissant son financement
  • Développer un modèle de retraite flexible tenant compte, entre autres, des années de cotisations et de la pénibilité du travail
  • Promouvoir la responsabilité individuelle plutôt que la mentalité « casco complète »